Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 7 - Mai 2018

Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 7 - Mai 2018

mai 2018

300 000 véhicules électriques (VE) immatriculés au 1er trimestre 2018 dans le monde (+ 60 % par rapport à 2017). 

Les ventes de véhicules particuliers

Les immatriculations de voitures neuves dans le monde ont progressé de 6,5 % en avril par rapport à avril 2017 avec plus de 7,7 millions d’unités vendues. Depuis le début de l’année, environ 32 millions de voitures ont été vendues, + 3,5 % par rapport à la même période de 2017.

La croissance est forte en Chine (+ 10,5 %), après un premier trimestre en demi-teinte, suite à l’arrêt des mesures fiscales incitatives pour l'achat de petites voitures. En dehors de la Chine, les ventes ont été particulièrement importantes en avril en Russie (+ 18 %) et au Brésil (+ 37 %). Aux USA, les ventes sont en baisse de 5 % à 1,4 million d’unités. Le marché se stabilise avec un cumul des ventes sur le début de l’année en progression très modeste (+ 0,2 %) par rapport à l’an dernier. En Europe, les ventes ont progressé en moyenne de 10 % en avril à 1,3 million d’unités, avec des taux de croissance élevés en Allemagne (+ 8 %), en France (+ 9 %) et, pour la première fois depuis très longtemps, au Royaume-Uni (+ 10 %).  

                                           Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Les ventes de véhicules électriques et hybrides

Après un début d’année plutôt en retrait, les ventes mondiales de voitures électriques (VE) ont bondi en mars (+ 50 %) à 141 000 unités (Fig. 2). En cumul sur le 1T18, elles dépassent les 300 000 unités, en augmentation de 60 % par rapport à l’année dernière (Fig. 3).

Aux USA, après un record en mars, les ventes de VE repassent sous les 20 000 unités en avril (+ 50 % par rapport à avril 2017) (Fig. 4). En cumulé, 75 000 VE ont été vendus depuis le début de l’année, en croissance de 35 % par rapport à la même période de l'an dernier. Malgré les soucis récurrents de production de la Model 3, Tesla reste de loin le premier constructeur automobile de VE comptabilisant près des 2/3 des ventes de BEV (Battery-Electric Vehicle).

Après des ventes records en mars (41 000 VE), les ventes sur le marché européen continuent de progresser avec près de 28 000 VE immatriculés en avril, en augmentation de 62 % par rapport à l’année dernière. Le cumul annuel atteint les 116 000 véhicules (+ 43 %), représentant 2 % des ventes de véhicules. La Renault Zoé et la Nissan Leaf sont en tête avec près de 20 % des ventes.

Avec plus de 71 700 VE vendus en Chine en avril, dont plus de 56 % BEV, les ventes depuis le début de l’année dépassent les 203 700 unités, en hausse de 133 % par rapport à 2017. Actuellement, la part des ventes de VE sur l’année est de 2,2 % et on prévoit qu’elle atteigne 3 % sur l’année.

La Chine a récemment annoncé l’ouverture de son marché automobile d’ici à 2022, levant les barrières qui limitent l'accès des constructeurs étrangers à son marché. Actuellement, les constructeurs étrangers ne peuvent en effet posséder plus de 50 % d'une entité dans le secteur automobile chinois. Selon l’agence de planification (NDRC), ce plafond sera levé dès cette année pour la production de certains "véhicules à énergie nouvelle" et progressivement, toutes les restrictions seront supprimées avec l’objectif de libéraliser totalement le marché d’ici à 5 ans. Cette ouverture du marché devrait avoir un impact positif sur le marché du VE, en développant la compétitivité entre les marques locales et internationales (aujourd’hui le marché est cannibalisé par les marques locales comme BYD, BAIC et SAIC qui détiennent respectivement 25 %, 15 % et 14 % de part de marché).

 

Les véhicules diesel

Les prix des carburants en Europe continuent de monter. Depuis le début de l’année, l’essence et le diesel ont pris plus de 10 cts/litre. En France, la progression des prix à la pompe a été particulièrement forte avec des prix en augmentation de + 13 % en un an pour le sans-plomb et + 21 % pour le gazole. Une partie de cette hausse s'explique par la remontée des cours du pétrole brut autour des 75 $/b mais surtout par la hausse de la fiscalité, particulièrement en France où la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques et contribution climat énergie a été relevée de 7,6 cts/litre pour le diesel et de 3,9 cts/litre pour l'essence (cf. Fig. 10). Cette remontée des prix des carburants fossiles accentue le différentiel avec le prix du ‘carburant électrique’ autour de 0,57 €/litre équivalent essence pour une recharge lente à domicile.

 

Les plans d'investissements

Dans son dernier rapport, Bloomberg a revu à la hausse ses prévisions de ventes de VE pour 2040. Selon l’Agence, les ventes de VE atteindraient 60 millions unités en 2040, représentant 55 % des ventes de véhicules et 33 % du parc routier. Avec plus de 600 millions de VE sur la route en 2040, ce scénario correspondrait à une baisse de la consommation de carburants fossiles de 7,3 mb/j.

Les expérimentations V2G (Vehicle-to-Grid) commencent à se multiplier en Europe. SEEV4 City a publié une note regroupant 18 expérimentations à travers l’Union européenne. Parmi les projets recensés - Vehicle-to-Home (V2H), Vehicle-to-Street (V2T), Vehicle-to-Business (V2B) -, c’est le système V2B qui est le plus utilisé. Il associe la charge bidirectionnelle à un bâtiment. Parmi les expérimentations V2G, on peut citer la collaboration Engie, Hitachi et Mitsubishi portant sur un dispositif intégré à un immeuble de bureaux aux Pays-Bas. En France, le projet Grid Motion est porté par le groupe PSA, DirectEnergie, Enel, Nuwe, Proxiserve et l’Université Technologique du Danemark.

Par ailleurs, d’ici fin 2018, Renault expérimentera sur des Zoe, à Porto Santo, un écosystème intelligent intégrant la recharge « réversible ». Les véhicules pourront être rechargés grâce aux bornes intelligentes et ils serviront aussi d’unités de stockage : leur énergie sera réinjectée dans le réseau en cas de pics de consommation. Plusieurs études montrent que le V2G permettrait d’accélérer le développement des VE. Une étude récente de « Element Energy » conclut que sans V2G, la part des ventes de VE au Royaume-Uni serait de 30 % en 2030 et de 40 % en 2040 si le système de recharge bidirectionnelle se développait.

Sources : AIE, Bloomberg, DGEC, LMC, EAFO, ACEA, EERE, CNAAM, AVERE, blogs (ev-sales, insideevs, hybridcars,…)

Auteurs : Karine Beauquin - Jérôme Sabathier - Cyprien Ternel - Elisabeth Ubrich 
              de la Direction Économie et Veille d'IFPEN

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube